You are here

La légitimité

La vie politique française a deux siècles d'existance, traversée par des révolutions, des guerres, des crises. Les deux principaux partis, de droite ou de gauche (UDR devenue PRP puis UMP et SFIO devenue PS) ont su, à travers l'histoire et par de grands noms, nous guider jusqu'à présent. Même s'il existe un mécontentement actuel à l'égard de la classe politique, il faut reconnaître que ces partis présentent une importante légitimité.

 

Combler le déficit en légitimité pour un « petit candidat »

Quelqu'un qui fonde ce qu'on appelle un « petit parti » devra fournir des efforts considérables pour compenser son « déficit en légitimité » par rapport à ces partis traditionnels.

 

Sauf à remettre en question la légitimité de ces grands partis, en montrant :

  • qu'ils ne correspondent pas entièrement à la représentativité actuelle de la population,
  • et qu'une partie importante des bases grecques antiques de la démocratie (le tirage au sort des représentants de la population) est oubliée.

 

Alors un « petit candidat » est susceptible de reprendre une partie conséquente de l'électorat, notamment les « déçus du système ».

Il faut faire une campagne active, ainsi qu'une certaine force morale pour ne pas abandonner. Le rôle du coaching est de vous épauler.